[LinuxFocus-icon]
Sommaire  |  Carte  |  Index  |  Recherche

Nouvelles | Archives | Liens | A propos
Ce document est disponible en: English  Castellano  Deutsch  Francais  Nederlands  Turkce  

convert to palmConvert to GutenPalm
or to PalmDoc

[Linda Christie]
par Linda Christie
<lindac(at)doctorvar.com>

L´auteur:
Linda Christie dirige la société internationale de publication et de conseil Write Solutions et elle est la fondatrice de DoctorVAR.com. Linda a passé plus de deux décennies dans le monde de l'édition imprimée ou électronique. En tant que collaboratrice de TechTarget.com, elle a écrit "Storage Management" (Gestion du stockage), un bulletin bimensuel, ainsi que des articles d'astuces techniques. Elle a également tenu une chronique et a été responsable de rubriques pour l'éditeur de "The Computer Journal," "Enterprise Technologies," "IT Solutions and Strategies," et "CAD Technologies". Linda est aussi l'auteur primé de 11 "how-to" sur la technologie de l'information, et de livres sur la médecine et le commerce publiés par les plus grands éditeurs de New York.

Traduit en Franšais par:
Georges Tarbouriech <gt(at)linuxfocus.org>

Sommaire:

 

Etude de cas : les systèmes de gestion de contenu "Open Source" rendent les sites de commerce électronique très accessibles financièrement

[content express]

Résumé:

Formuler de grandes théories sur un site se voulant informatif, distrayant et commercialement viable est une chose. Transformer une passion en un site de commerce électronique robuste à moins de 5000 $ en est une autre. .

_________________ _________________ _________________

Mi-Novembre de l'année dernière, l'intégrateur de systèmes, Scott Kroeger, propriétaire de Hudson Avenue Technologies situé à Omaha, NE, a reçu une demande pour la programmation d'un site de commerce électronique robuste à moins de 5000 $. La société de publication et de conseil Write Solutions voulait lancer DoctorVAR.com ( http://www.doctorvar.com/): un site de commerce électronique destiné à aider les revendeurs à valeur ajoutée (VAR) d'ordinateurs, à améliorer leur compétence technique, et leurs aptitudes au conseil, aux études de marché et à la gestion. Voici comment Scott a présenté ce défi apparemment impossible.
Texte écrit par Linda Christie.  

Echec du développement sur commande

Non, le concepteur du site n'a pas été déraisonnable. Il semble que des pirates aient démoli le premier effort qui avait représenté neuf mois de travail, des bases de données débordant d'informations que le personnel avait regroupées et mises en place et la plupart des liquidités parce que le développeur sous contrat avait oublié de sauvegarder le site.

 

La marche à suivre pour une solution adaptée

Ma première préoccupation était de savoir à quel point cette cliente était calée en informatique et organisée. Si la nécessité d'une formation et d'un accompagnement importants s'avéraient, même une solution "open-source" coûterait plus cher que le budget ne le permettait. Je lui ai donc posé un certain nombre de questions pour en apprendre plus sur le projet et pour "tester" ses compétences, comme par exemple :

Cette cliente n'était pas un gourou sur le plan technique, mais ses réponses m'ont indiqué qu'elle était calée en informatique, bien organisée et savait exactement quelles devaient être les capacités et les caractéristiques du site. Après qu'elle ait "passé mes tests", je lui ai dit qu'il serait difficile de programmer le site en partant de zéro pour 4 ou 5000 $ même en Inde.

Je lui ai dit ensuite, que selon ses demandes, je pensais qu'elle était en train de "réinventer la roue". Je lui ai donc envoyé le courrier suivant : "Par chance, vous n'êtes pas la première personne à avoir besoin d'un système de gestion de contenu (Content Management System ou CMS). Il existe de nombreux CMS libres proposant toutes les caractéristiques requises. De plus, la plupart d'entre eux offrent d'excellentes fonctions d'administration grâce auxquelles quelqu'un possédant un minimum de connaissances techniques peut configurer l'essentiel du site. Avec une telle option, je peux vous fournir un site parfaitement fonctionnel d'ici à la fin de l'année, dans le cadre du budget spécifié."

Quelques heures plus tard, j'ai reçu une demande de réunion interne qui s'est révélée la première des trois nécessaires à la planification et à la mise en oeuvre du projet. L'une des raisons de ce petit nombre de réunions vient du fait qu'avant d'écrire la moindre ligne de code, la propriétaire du site et moi-même avions une idée précise de l'étendue du projet. C'est seulement à ce moment-là que j'ai proposé une solution détaillée qui prenne en compte toutes les particularités des demandes de la cliente. Ceci a permis d'économiser beaucoup de temps et d'argent et a rendu mon travail beaucoup moins frustrant.

 

Intégrer/personnaliser des solutions "open source"

A la suite de notre première réunion, j'étais certain que le CMS open source PostNuke fournirait les fonctionnalités requises. Un dérivé de PHPNuke ( http://www.phpnuke.org/), PostNuke propose de nombreuses améliorations au système PHPNuke. Il offre le support complet de CSS, la compatibilité ascendante HTML 4.01, un système de blocs élaboré et il est multilingue.

J'ai alors envoyé le manuel de PostNuke ( http://www.postnuke.com/) à la cliente. Toutefois, elle a astucieusement remarqué que, selon la documentation, une configuration unique bloc/page était impossible - une nécessité impérieuse dans la mise en oeuvre de DoctorVAR.com.

J'étais certain de trouver une solution à ce problème en examinant d'autres installations de sites PostNuke et en lisant les forums de discussion. J'ai vite découvert que des installations multiples de PostNuke résoudraient le problème de mise en page et offriraient un contrôle total sur les blocs du sous-site. Un sous-site PostNuke est une installation additionnelle de PostNuke au sein de l'installation principale. Par exemple, si l'installation principale de PostNuke est faite dans '/htdocs/postnuke', un sous-site sera installé dans '/htdocs/postnuke/subsite1'.

Chaque sous-site peut être configuré séparément de l'installation principale de PostNuke. Ceci permet à l'administrateur de gérer différents thèmes en tant que sous-sites distincts. Mon défi consistait à trouver comment faire que les 28 installations discutent entre elles en modifiant les tables de bases de données consultées par chaque sous-site.

Après avoir examiné le code, j'ai configuré les sous-sites de manière à ce qu'ils partagent des informations comme la session utilisateur, les articles, les menus, etc. Ainsi le site DoctorVAR.com peut partager la totalité des informations entre les sous-sites - thème, menus, login, etc. Toutefois, j'ai configuré les différents sous-sites afin qu'ils puissent conserver leur propre mise en page par bloc - le contenu de chaque page principale par sujet (sous-site) est ainsi défini de manière unique.

L'autre problème auquel s'attaquer, concernait la fonction de recherche du site, une autre condition essentielle. La cliente voulait utiliser les blocs html pour gérer l'ensemble du contenu parce que la fonctionnalité "articles" de PostNuke serait fastidieuse à maintenir. Toutefois, PostNuke recherche seulement dans les modules principaux et non dans les pages html.

Pour résoudre les difficultés de la mise en page html et de la recherche, j'ai intégré un module PostNuke nommé Content Express ( http://pn.arising.net/ce/). Ce module offre au site une interface d'administration très conviviale permettant d'ajouter des pages html, de contrôler la navigation et propose aussi un moteur de recherche pour les pages html. Content Express n'a pas été prévu pour une configuration multi-site, j'ai donc dû examiner le code et trouver ce qu'il faisait pour savoir comment l'intégrer dans une solution multi-site.

Pour compléter le site, j'ai intégré des modules libres PostNuke fournissant la gestion pour ezine, forum, données bancaires et bannières ou annonces. En deux semaines, ma cliente créait des pages et chargeait des données. Et après deux mois, le site DoctorVAR.com dont elle avait rêvé était entièrement opérationnel tout en restant dans le cadre du budget et sans sacrifier une seule des exigences. Elle n'a eu à acheter qu'un module d'annonces classées et un chariot d'achats pour 59 $, plus un thème à 30 $. Le reste des modules était gratuit.

Puisque ma spécialité reste l'intégration, je suis très attiré par la recherche de logiciel "open source" : j'essaie de comprendre comment fonctionne le code et en utilisant ensuite mes capacités techniques, je crée mon propre code pour que les modules puissent travailler ensemble. De cette manière, je n'ai pas à passer mon temps à programmer en partant de zéro et à déboguer le code. La souplesse, les performances et la facilité d'administration du site DoctorVAR.com ( http://www.doctorvar.com/) sont des preuves de la robustesse et du faible coût des CMS "open source".

 

Autres ressources

 

Discussion sur cet article

Chaque article possède sa page de discussion. Vous pouvez y soumettre un commentaire ou lire ceux d´autres lecteurs:
 page de discussion 

Site Web maintenu par l´équipe d´édition LinuxFocus
© Linda Christie, FDL
LinuxFocus.org
Translation information:
en --> -- : Linda Christie <lindac(at)doctorvar.com>
en --> fr: Georges Tarbouriech <gt(at)linuxfocus.org>

2003-04-14, generated by lfparser version 2.31