Sommaire Carte Index Recherche Nouvelles Archives Liens A propos
[Barre Superieure]
[Barre Inferieure]
Ce document est disponible en: English  Castellano  Deutsch  Francais  Nederlands  Russian  Turkce  

convert to palmConvert to GutenPalm
or to PalmDoc

[Photo of the Author]
par Georges Tarbouriech

L´auteur:

Georges est un vieil utilisateur d'Unix (commercial et libre). Après toutes ces années, il souhaitait faire un bilan de la situation :-)


Sommaire:

Il était une fois... ou Unix commercial vs. Unix libre et plus!

Résumé:

Unix est apparu en 1970. AT&T a distribué la première licence de code source en 1973. BSD (Berkeley Software Distribution) a fourni du code supplémentaire à ceux possédant une licence AT&T en 1977. La première véritable distribution commerciale, System III, a fait son apparition en 1979 publiée par le même AT&T. 1988 a vu la naissance de System V release 4... et à la fin des années 80, on pouvait disposer d'au moins 30 variétés d'Unix commercial, surtout caractérisées par une incompatibilité de code!
A cette époque, la plupart des grandes compagnies possédait son propre Unix: IBM avec AIX, Apple avec A/UX, Microsoft avec XENIX, HP avec HP-UX...
Parallèlement, Richard Stallman lançait le projet GNU (GNU is Not Unix) en 1984 et créait la Free Software Foundation en 1985.
Alors que les grandes compagnies essayaient de vendre leur licence à prix d'or, la Free Software Foundation de son côté, tentait de "répandre" l'idée du logiciel libre. Libre, signifiait liberté d'utiliser le programme, de le modifier, de distribuer des copies ou des copies modifiées pour le bénéfice de la communauté, mais pas forcément de manière gratuite. Si vous souhaitez en savoir plus, visitez http://www.gnu.org.
Beaucoup de monde a été attiré par cette philosophie et au début des années 90 plusieurs variétés d'Unix libre étaient disponibles: NetBSD, Linux...
Aujourd'hui, nous disposons d'environ 50 Unixes, commerciaux ou libres (peut-être plus!).
Et alors?



 

Trente ans après

Le nom Unix vient de MULTICS. Parce que l'équipe de développement de MULTICS pensait avoir voulu trop, l'un de ses membres, Brian Kernighan changea le nom en UNICS ce qui fut vite transformé en UNIX.
Pourtant, Unix est toujours le seul système muti "tout": multi-tâches, multi-utilisateurs, multi-plate-formes...
C'est à dire, AUCUN autre système ne peut faire la même chose!
Les medias ou les magazines "spécialisés" (en machines Wintel!) ou non, présentent Linux comme une alternative à Win*. Comment Linux pourrait-il être une alternative à ce truc? Linux est Unix, et si une alternative existe, c'est entre Unix libre et Unix commercial. Les environnements rencontrés sur l'Unix libre, tels que KDE ou GNOME peuvent donner un air de "déjà vu" aux utilisateurs, mais c'est tout. De plus, si vous aviez Unix sur votre machine personnelle il y a 10 ans, vous passiez pour un fou!

Maintenant, l'important vient du fait que vous pouvez avoir Unix à la maison et que ça lui donne une nouvelle jeunesse, puisque les utilisateurs sont de plus en plus nombreux!
Ce changement est encore plus important pour ce qui concerne le domaine professionnel. Aujourd'hui, vous pouvez choisir entre de nombreuse solutions professionnelles: la concurrence entre Unix libre et Unix commercial est bien réelle.
Quels critères peuvent aider à choisir?

 

Unix commercial

Au début, ces sytèmes étaient réservés aux grosses entreprises pour de grosses machines. Avec le temps, les micro-ordinateurs sont devenus plus puissants que les mini-ordinateurs et par conséquent, le marché est devenu de plus en plus important. Chaque constructeur a donc essayé de fabriquer des stations de travail puissantes pour des utilisateurs plus nombreux. Certains ont réussi.
Quelques constructeurs sont devenus des références dans le monde Unix.

IBM http://www.ibm.com, Sun http://www.sun.com, SGI http://www.sgi.com, HP http://www.hp.com et beaucoup d'autres, sont les plus connus et probablement les plus utilisés.
Cela ne veut pas dire que le résutat soit parfait. Ils ont tous leurs particularités et ce sont des Unixes plus ou moins propriétaires (plutôt plus que moins!).
Ils sont souvent très efficaces sur de gros systèmes mais certainement beaucoup moins sur des machines plus petites.
Les tarifs sont plutôt élevés, surtout si le processeur est spécifique: SPARC, MIPS...
Toutefois, ils ont souvent quelque chose de remarquable. Par exemple, Sun excelle dans la partie réseau, SGI est la référence absolue pour le graphisme...
Essayons de voir ce qu'ils "offrent".

Matériel

Comme nous parlons de grosses compagnies, nous ne pouvons pas donner une liste de la gamme complète de produits. De toute manière, leurs "petites" stations de travail peuvent être utilisées comme serveurs, par exemple. Vous pourriez donc choisir entre une RS6000 d'IBM, une Ultra 2, 5, 10 ou la nouvelle Blade 1000 de Sun, ou une O2, Octane ou Octane 2 de SGI.
Evidemment, ces stations valent beaucoup plus cher qu'une machine Intel "haut de gamme".
Les pièces détachées ne sont pas "cadeau" non plus. Une carte graphique peut coûter 5 à 6 fois le prix du dernier équivalent dans le monde Intel. Une évolution du processeur vaut environ le prix d'une machine Intel.
Toutefois, ces machines dureront longtemps. Il n'est pas nécessaire de changer une carte tous les 3 mois... Elles n'ont pas non plus besoin de processeur de course pour être rapides (leur(s) CPU ne sont pas pour autant très lents). Mais même un "petit" CPU, 200Mhz par exemple, donnera de bien meilleurs résultats que l'équivalent Intel que plus personne ne veut! Sur ces stations vous n'avez pas à subir le fameux effet d'entonnoir obtenu sur les machines de course d'Intel, puisqu'elles utilisent de multiples canaux d'entrée/sortie, par exemple (tout n'est pas basé sur le cache mémoire pour limiter les dégâts...).

Logiciel

Comme mentionné plus haut, les OS de ces machines de luxe sont plutôt propriétaires. C'est difficile de dire lequel est le pire (le plus propriétaire). Personnellement, je dirais Sun! Solaris n'est pas Unix, c'est Solaris! Ceci s'applique aux dernières versions: 2.*, 7 et 8. Solaris 1.* était un vrai et bon BSD, mais ce n'est que mon opinion. Pourtant Sun a beaucoup fait pour Unix: NFS, NIS... mais, c'était il y a longtemps.
Si ces compagnies sont membres du COSE (Common Open Software Environment) elles vous fournissent le meilleur environnement du marché: CDE. Bien sûr je plaisante, vu que CDE est une m...outure de logiciel avec plus de "bugs" que vous ne pourriez l'imaginer. Heureusement, il existe un tas de gestionnaires de fenêtres dans le logiciel libre pour remplacer ce truc, ou alors vous pouvez utiliser des alternatives telles qu'OpenWindows sur Sun, par exemple.
Les OS mis à part, le logiciel est cher sur ces machines. Toutefois la qualité est souvent de très haut niveau. Et n'oubliez pas, elles peuvent aussi bénéficier du logiciel libre. Pourtant, ceci est en train de changer, puisque de gros logiciels sont aujourd'hui au même prix que pour les autres plate-formes. Par exemple, Lightwave, un grand logiciel 3D, coûte le même prix pour toutes les plate-formes sur lesquelles il est disponible (mais j'attends toujours la mise à jour 6.0 pour SGI, alors qu'elle est disponible depuis longtemps pour les autres).
Au fait, certains de ces constructeurs fournissent des outils très intéressants. La meilleure offre semble venir de SGI. De plus SGI vous propose un CDRom de logiciels libres.
Puisque nous mentionnons le logiciel libre, GNU est également très important pour les systèmes de ces grands constructeurs. Par exemple, quelle chance pour eux de pouvoir bénéficier des compilateurs GNU. Il serait intéressant de connaître le pourcentage d'utilisateurs travaillant sur ces machines avec des compilateurs GNU à la place des compilateurs "maison" (quand ils sont fournis avec le système, sinon vous n'avez plus qu'à acheter une autre licence!). Et nous pourrions ajouter: certains de ces compilateurs sont catastrophiques; c'est un fait! J'ai des noms...

Support et documentation

Si vous payez, ces grandes compagnies vous fournissent un support technique. Selon le type de support, le prix d'un tel service peut s'avérer très élevé.
Si vous ne payez pas ce service, vous vous débrouillez. Toutefois leurs sites vous proposent des correctifs, de la documentation...
Si vous êtes "expérimentés", vous pouvez essayer de faire "sans", si vous n'avez pas peur de passer du temps à trouver des solutions à vos problèmes...
Habituellement, l'aide en ligne est très complète sur ces systèmes. En dehors des pages de manuel, vous disposez de nombreuse informations sur le matériel et le logiciel, souvent au format HTML afin de pouvoir les lire dans un navigateur. L'offre la plus élaborée semble celle de SGI, puisque vous disposez d'au moins trois outils différents pour chercher et lire la documentation.

Que se passe-t-il?

L'aspect "amusant" vient du fait que presque toutes ces compagnies commercialisent des machines basées sur processeur Intel, à des prix "raisonnables"!
Qu'est-il arrivé à SGI pour sortir une machine à processeur Intel et fonctionnant sous Non Terminé 4.0? Les utilisateurs le réclame: drôles de gens!
Et maintenant, la "mode" Linux modifie la politique de ces grandes compagnies!
Ne trouvez-vous pas bizarre de voir ces entreprises vendre leurs machines équipées de Linux, ou plus surprenant encore, faire "cadeau" de leur OS (Solaris 7 ou 8 par exemple) quand vous connaissez le prix auquel était vendu cet OS quelques temps plus tôt?
Seraient-elles en train de se convertir à la philanthropie? Où est le piège?
Voyons le bon côté de ce nouveau comportement: vous pouvez maintenant acheter des machines remanufacturées pour le prix d'un PC Intel... sur lequel vous pourrez installer un Unix libre!
Au fait, la nouvelle station SGI sous Linux contient certainement la meilleure intégration d'OpenGL jamais vue sur ce système. Bon, SGI est le père d'OpenGL: ça aide!
Quelques mots sur un nouvel Unix (bon, appelons-le NeXT, le retour!): Mac OS X. Ce pourrait être un bon choix! Mais Apple n'est-il pas en train de faire la même erreur que NeXT: un mauvais positionnement sur le marché. Attendons, ou alors visitez http://www.apple.com.!
Pour conclure ce chapitre, précisons que ces sytèmes sont fiables, plutôt stables, et NE PEUVENT en aucune façon être comparés au tueur d'Unix, le seul et unique (heureusement!) NT4.0, le père (oui, ils ont inventé quelque chose à Redmond!) du BSOD (Blue Screen Of Death ou Ecran Bleu De la Mort).
Passons à la véritable alternative.

 

Unix libre

Aujourd'hui, tout le monde parle de Linux. Il semble que Linux ait réussi où d'autres ont échoué. Il existe de nombreux Unixes libres, aussi performants que Linux, fonctionnant sur beaucoup d'autres plate-formes, mais les médias ne les connaissent pas (au fait, connaissent-ils Linux?). C'est sans doute dû au fait que Linux fonctionnait initialement sur plate-forme Intel et que c'est la plus répandue.
Par exemple NetBSD et ses "dérivés" OpenBSD ou FreeBSD sont excellents. Mais, NetBSD, par exemple, n'était pas uniquement dédié à la plate-forme Intel lors de son apparition. Ce qui aurait dû être un avantage s'est transformé en inconvénient.

NetBSD

NetBSD est probablement l'un des meilleurs Unixes libres. Il fonctionne sur une vingtaine de plate-formes ou plus, et il est vraiment stable sur la plupart. Cet Unix est presque parfait et peut être un bon choix professionnel, en remplacement d'Unixes commerciaux, selon ce que vous souhaitez faire avec. Il évolue moins vite que Linux, mais est-ce une mauvaise chose? La version actuelle est basée sur BSD 4.4 et elle porte le numéro 1.4.2.
Vous pouvez vraiment lui faire confiance!
Un mot sur la licence. La licence BSD est encore plus "libre" que la GPL. Pour en savoir plus, jetez un coup d'oeil à http://www.netbsd.org.

OpenBSD

Pour faire court: le même que le précédent mais fonctionnant sur quelques plate-formes de moins! L'accent est particulièrement mis sur la sécurité. Sinon, il a les mêmes qualités que NetBSD. Un autre Unix dans lequel on peut avoir confiance. Il est aussi basé sur BSD 4.4 et la version actuelle se nomme 2.7. Plus à http://www.openbsd.org.

FreeBSD

Comme ses "grands frères" ci-dessus, mais particulièrement dédié aux plate-formes Intel et Alpha. Visitez http://www.freebsd.org.

Linux

Une révolution pour beaucoup, ce qu'il n'est pas! Simplement un bon Unix libre basé sur System V et avec un grand nombre de distributions disponibles. Elles sont toutes pareilles et toutes différentes. Le défi semble être: mon installation est plus facile que la tienne!
Pourtant, chaque variété a ses défenseurs. La différence entre les distributions ne mérite pas un débat. Debian est connu pour sa philosophie, RedHat pour son "abondance", de même pour SuSE, Mandrake... Je n'ai jamais utilisé TurboLinux ou Caldera... Vous trouverez toutes les distributions en cliquant sur le bouton "liens" en haut de cette page.
Dans tous les cas, Linux est un autre Unix fiable.

Quoi d'autre?

Ces Unixes NE SONT PAS propriétaires comparés aux Unixes commerciaux, même s'ils sont différents. La plus grande différence vient de leur origine: BSD ou System V.
La grande chose concernant l'Unix libre est l'énorme développement logiciel qui l'entoure. Ca prouve le dynamisme du logiciel libre. Evidemment, l'Unix libre est excellent pour le développement d'applications. Le nombre d'outils est réellement impressionant, et bien sûr, le plus souvent gratuit! Et encore une fois, GNU est là!
Dernier point et non le moindre, vous pouvez utiliser des Unixes libres sur quasiment toutes les plate-formes du marché. A côté de ça, vous pouvez en installer un sur une vieille machine à base d'Intel 486 ou sur une très puissante machine Alpha (même si c'est maintenant Compaq qui distribue la technologie Alpha!).
L'un des reproches habituels sur les Unixes libres concerne les pilotes. Vous ne pouvez pas utiliser telle carte graphique ou telle carte réseau... Eh bien, n'imaginez pas pouvoir utiliser la dernière carte graphique puisqu'elle a été développée pour Win*. N'espérez pas non plus pouvoir utiliser un modèle exotique. Mais les plus répandues sont parfaitement utilisables.

 

Où allons-nous avec ça?

Nous pourrions répondre par une question! Cet article essaie-t-il de dire "arrêtez d'utiliser des Unixes commerciaux et commencez à choisir des Unixes libres"?
En fait, c'est comme on veut!
C'est à dire, si vous avez besoin de "petits" serveurs vous pouvez utiliser sans crainte des Unixes libres (petit veut dire ici, pas un Cray, par exemple!).
Ils seront l'idéal pour de nombreuses tâches: serveurs web, serveurs d'applications (pas toujours, puisque ça dépendra beaucoup du type d'applications), serveurs de communication... et beaucoup plus sûrs (dans le sens de sécurisés) que quelques autres (devinez qui!).
Ce qui leur est souvent reproché, c'est qu'ils n'offrent pas de support technique. Ne vous laissez pas impressionner par de telles affirmations! Souvent, le support technique n'est guère efficace. Désolé, mais c'est un fait! Le rôle principal des gens qui administrent des systèmes, des réseaux... est de trouver des solutions aux différents problèmes. C'est la meilleure façon d'apprendre: appelons ça "expérience"... et la vie serait triste si nous n'avions pas à chercher de solutions :-). De toutes façons, l'idée de support technique suit son cours, et la plupart des distributeurs commence à proposer ce service.
Le plus important pour ce qui concerne le logiciel libre est sans doute le mot "partage". Quand nous disons que le logiciel libre est fiable, ça signifie que le temps de réponse est beaucoup plus court que celui des grandes compagnies. Il y a une grande communauté derrière: un problème découvert aujourd'hui peut trouver sa solution demain. Les gens de cette communauté partagent!
De plus, pour une entreprise, (grande ou petite), l'utilisation de logiciels libres est une garantie de réduction de coût (au moins pour l'instant!). De très nombreux logiciels libres sont gratuits et ils sont souvent très stables. Certains sont souvent aussi bons que leurs concurrents commerciaux
Autre point important: l'imagination! Le logiciel libre nous procure des outils jamais vus auparavant. Le domaine de la communication, par exemple, devient très riche (Merci à la "révolution" Internet, qui n'a que 30 ans, elle aussi!). Des outils concernant les réseaux, la sécurité sortent chaque jour (ou presque) et ils sont souvent très sophistiqués. Ceci est également vrai dans de nombreux autres domaines.
Un autre argument contre le logiciel libre concerne le manque de documentation. Faux! Il existe des tonnes de documentation, et ça s'améliore. Certes, cette documentation n'est pas toujours aussi élaborée que celle des produits commerciaux. Souvent, elle n'existe que dans une langue (c'est pareil pour les Unixes commerciaux de toute manière!). Pourtant, chaque distribution d'Unix libre fournit une très grande quantité de documentation: ceci devait être dit!
Au fait, la documentation internationale, c'est notre raison d'être! Le fondateur de LinuxFocus, Miguel Angel Sepulveda, a pris conscience du problème linguistique très tôt, d'où l'idée du magazine que vous êtes en train de lire.
Un autre élément remarquable au sujet de LinuxFocus, c'est qu'il adhère entièrement à la philosophie du logiciel libre. Nous sommes certainement parmi les seuls magazines du web à ne pas avoir de publicité (à part notre hébergeur, ce qui est amplement mérité).
En bref, nous ne sommes "vendus" à aucune société! Nous sommes libres: libres comme l'air, libres comme liberté d'expression... et heureux.
Tout le monde est d'accord là-dessus dans l'équipe. Nous travaillons également comme le logiciel libre. Nous sommes une petite équipe, avec des membres tout autour de la planète. Et quel est notre but? Partager nos informations avec les lecteurs. Si ça vous tente, rejoignez-nous...

 

Fin

Enfin, c'est terminé! Vous avez pu remarquer que cet article est un plaidoyer pour le logiciel libre (et pour Unix). Bien sûr que c'en est un! Je n'ai rien contre les compagnies qui essayent de gagner de l'argent par tous les moyens. Mais ça dépend des moyens... J'ai surtout un immense respect pour tous ces gens qui font un boulot fantastique gratuitement. Je suis fier d'en être un tout petit élément. Ce qui est remarquable, c'est la manière dont tout cela fonctionne. Presque tous ces travaux sont accomplis par des gens qui ne se sont jamais rencontrés, qui sont séparés par des millers de kilométres.
Pourtant ils réussissent à mener leurs projets à bien en un temps record. Pour moi, ça ressemble à une leçon sur l'organisation du travail! Ca devrait donner des idées à de nombreux gestionnaires... Si vous êtes un gestionnaire, je suis prêt à travailler sur ce que vous voulez depuis chez moi... tant que vous me laissez du temps pour participer à des projets libres. (annonce gratuite!)
L'autre point important concerne l'Unix libre et ses nouveaux utilisateurs.
Allez, les nouveaux venus, essayez de découvrir Unix. Il existe des tonnes de littérature sur le sujet dans toutes les langues. Ca vaut la peine. Oubliez votre première expérience informatique. L'une des grandes forces du Roi de Redmond, c'est d'avoir fait croire aux utilisateurs qu'ils avaient tout compris. Certes ses produits sont supposés penser pour vous... et ils ne pensent pas très bien! Vous ne pouvez pas espérer utiliser Unix en gardant l'état d'esprit "Windows" (de même, vous ne pouvez pas utiliser Win* en conservant l'état d'esprit Unix, sinon la machine passerait par la fenêtre au bout de 5 minutes!)
De toutes façons, si vous faîtes cet effort, vous ne le regretterez pas. Et rappelez-vous, Unix a un grand avantage: tout est bien organisé. Vous n'avez pas des bibliothèques dans tous les coins, ou des répertoires importants dans les profondeurs de la hiérarchie, etc.
Si le maître-mot du logiciel libre est "partage", celui d'Unix est "hiérarchie". Pensez-y, ça vous aidera!
Après avoir réussi dans cette entreprise, vous serez LIBRES... et la liberté est une des dernières grandes choses qui vaille encore la peine d'être défendue.
Nous vivons une époque formidable... et ça évolue!

 

Discussion sur cet article

Chaque article possède sa page de discussion. Vous pouvez y soumettre un commentaire ou lire ceux d´autres lecteurs:
 page de discussion 

Site Web maintenu par l´équipe d´édition LinuxFocus
© Georges Tarbouriech, FDL
LinuxFocus.org

Cliquez ici pour signaler une erreur ou envoyer un commentaire Linuxfocus
Translation information:
en -> -- Georges Tarbouriech
en -> fr Georges Tarbouriech

2001-03-18, generated by lfparser version 2.8